Musa n°62, Eté 2020
 
INFO COVID-19 - Le Jardin botanique de Meise est à nouveau entièrement accessible avec une belle offre estivale !  Nous avons prévu une foule d'expériences divertissantes pour tout un chacun : une belle route artistique, une chasse aux trésors estivale pour petits et grands, un sentier pieds nus qui surprendra vos pieds, des mini-spectacles gratuits tout l'été et... une ouverture plus tardive pour profiter pleinement des chaudes soirées d'été au Jardin botanique. Et bien plus encore…

La seule différence est que l'admission n'est actuellement possible que sur présentation d'un ticket électronique pré-réservé via notre site web. Cela pourra être modifié dans le futur en fonction de l'évolution du Covid-19. Gardez un œil sur notre site web pour d'éventuels changements.

https://www.plantentuinmeise.be/fr/pQmEBFl/corona-info

 
 

Annual Report 2019

  • Notre rapport d'activité 2019 vient de sortir de presse

Le rapport 2019 présente nos principales réalisations en matière de conservation des plantes, de recherche et d'éducation à l'environnement. L'ambitieux plan directeur pour le Jardin, mis en place en 2014 par le gouvernement flamand, bat à présent son plein. En 2019, d'importants travaux d'infrastructure ont débuté à sept endroits distincts et nous avons terminé deux projets du plan directeur : le labo du BOIS et le Jardin des Roses. Le labo du BOIS est un musée interactif unique en son genre qui explique les divers aspects du bois, depuis ses caractéristiques microscopiques jusqu'à son rôle dans l'atténuation du changement climatique. Le Jardin des Roses, qui expose des rosiers sauvages que l'on peut rarement observer, est une ode à la beauté des roses. 

Malgré ces imposants travaux d'infrastructure, les opérations normales du Jardin n'ont pas été mises à l'arrêt. Nous avons lancé la seconde phase de la numérisation de notre herbier ; nous espérons mettre en ligne 2,6 millions de spécimens et les rendre accessibles aux chercheurs et au grand public d'ici 2021. Nos chercheurs ont poursuivi leur mission de cartographie de la diversité végétale et des menaces à travers le globe, ainsi que leur mission d’investigation quant au rôle des plantes au sein de nos écosystèmes en mutation. De nombreux événements sont venus s'ajouter aux intéressantes expositions temporaires sur les diatomées et sur les fibres naturelles, attirant un nombre record de 183 381 visiteurs. 

> Téléchargez le rapport annuel (PDF)

 

HOMEsafari

  • #HOMEsafari

#HOMEsafari a connu un franc succès les 23 & 24 mai 2020 ! Malgré une météo légèrement plus froide durant le week-end, de nombreuses personnes ont cherché avec assiduité des plantes, des insectes et d'autres animaux dans et autour de leur maison. Il y a eu 3 000 nouveaux téléchargements de l'application ObsIdentify ce week-end... Cela a conduit à l'identification de 67 000 espèces, dont 10 000 ont été enregistrées dans la base de données observations.be. 

Avec #HOMEsafari, le Jardin botanique de Meise a voulu encourager les citoyens à collecter partout en Belgique des données scientifiques sur la biodiversité dans et autour de leur maison. Toutes ces données nous aident à mieux connaître la biodiversité de notre pays afin de mieux la préserver. La protection de la biodiversité est une responsabilité collective à laquelle nous pouvons tous contribuer. Mais observer des plantes et des animaux sauvages avec son smartphone n'est pas seulement utile, cela s'est avéré être très amusant aussi ! Rendez-vous en mai 2021 au Jardin botanique pour un autre grand rendez-vous, un Bioblitz qui consistera à inventorier un maximum de plantes et d’animaux en 48 heures. Nous aurons l’occasion de vous en reparler.

 

Ensemble pour la Biodiversité

  • Ensemble pour la Biodiversité

En 40 ans, nous avons perdu 60% des populations d’animaux sauvages de la planète, victimes de la destruction de leurs habitats, de l’urbanisation, de la surexploitation des ressources, de l’élevage industriel et de la surconsommation. Le monde végétal n’est pas en reste… Et ce processus va en s’accélérant. En 2050, si nous ne changeons rien, il n’y aura plus que 10% des terres qui auront échappé à l’activité humaine. Un refuge bien trop petit pour sauvegarder la biodiversité !  L’urgence de la situation a poussé à la création du mouvement « #EnsemblePourlaBiodiversité » réunissant 38 organisations de tout le pays, dont le Jardin botanique de Meise. En posant des gestes et des actes favorables à la biodiversité, on peut changer ses habitudes et encourager des modes de production et de consommation durables. Mais il faut agir ensemble et maintenant ! Parmi les outils, le mouvement a mis sur pied www.ensemblepourlabiodiversite.be, une plateforme proposant des gestes simples, individuels ou participatifs, qui font la différence. Que vous soyez enfant, parent, travailleur d’une entreprise, enseignant, mandataire communal, agriculteur ou membre d’une association… il y a des actions adaptées pour chacun d'entre vous !

Infos : www.ensemblepourlabiodiversite.be

 

 Classification botanique

  • Classification botanique, nouvelle publication gratuite

Le Jardin botanique de Meise vient de lancer une nouvelle publication, qui fournit une introduction au domaine de la classification et de la nomenclature botanique (plantes et champignons). Elle est disponible gratuitement (Open Access) en anglais et en français en version électronique au format PDF. La classification et la dénomination des plantes et des animaux présents sur notre planète est une première étape cruciale de la science biologique. Les chercheurs du Jardin botanique ont réalisé qu'une telle introduction à la systématique des plantes (également connue sous le nom de taxonomie des plantes) faisait défaut en français, mais que, de plus, elle n'était pratiquement jamais enseignée dans les universités et les collèges d'Afrique tropicale.  

Cette publication, spécialement destinée aux étudiants, a été créée en collaboration avec l'Université Libre de Bruxelles, et donne un aperçu pratique des éléments et des contextes les plus importants. Elle couvre l'histoire de la taxonomie et de la recherche sur l'évolution, les concepts d'espèces, les règles clés de la nomenclature, l'identification des plantes et la manière de préparer une révision taxonomique. Les auteurs espèrent ainsi qu'à l'avenir, un nombre beaucoup plus important d'étudiants obtiendront leur diplôme avec ces connaissances dans leur bagage, et contribueront ainsi à la mission du Jardin botanique, qui est d'étudier et de protéger les plantes et les champignons et de diffuser nos connaissances à leur sujet.

> Téléchargez la publication (PDF) : Français - Anglais

 

 

  • Sauvegarde de la production de champignons comestibles des miombo africains

Les miombo couvrent environ 10% du continent et s’étendent d’Afrique de l’Est (Burundi, Kenya, Tanzanie, Ouganda) jusqu’en region zambézienne (Angola, République Démocratique du Congo (RDC), Malawi, Mozambique, Zambie, Zimbabwe). Ils sont dominés par des arbres de la famille des légumineuses (principalement des espèces de Brachystegia, Isoberlinia et Julbernardia). Ces arbres se développent sur des sols pauvres et associent à leurs racines des partenaires fongiques (ectomycorrhizes). Ceux-ci absorbent les nutriments pour les arbres et produisent les champignons comestibles.

Les mycologues du Jardin botanique de Meise ont collaboré avec des collègues du Burundi et de RDC pour quantifier la production naturelle de champignons comestibles dans les miombo – une première en Afrique. L'étude (voir publication), conduite durant trois ans, a révélé 77 espèces consommées. Les espèces de chanterelles (genre Cantharellus), d’amanites (genre Amanita) et de lactaires (genres Lactarius et Lactifluus) se sont révélées les plus productives. Certains miombo ont produit jusqu’à 240 kg/ha de matière fraiche de champignons comestibles par an, confirmant l’importance de ce service écosystémique.

Malheureusement, les coupes extensives pour la production de charbon de bois ainsi que la culture sur brûlis détruisent les mycéliums fixés aux racines des arbres et mettent un terme à la production de champignons. Une stratégie durable de gestion des miombo, basée sur la production durable de charbon de bois et de champignons, conserverait les services écosystémiques et contribuerait au développement. Les revenus de la collecte des champignons sont ici principalement générés par les femmes. Cette particularité met en lumière le besoin, pour l’ensemble de la communauté, d’être impliqué dans les prises de décision en matière de gestion du territoire.

     
 
 

La tenue de certaines activités étant incertaine en raison de l'évolution du COVID-19, nous vous invitons à consulter le programme prévisionnel des activités sur notre site web. Merci de votre compréhension.

Commandez notre Pass "Quatre Saisons" (20€ - 35€ - 55 €) et visitez toute l'année le Jardin botanique ou le "Pass Musées" (59 €) qui vous permet de découvrir le Jardin botanique en plus de 170 musées partout en Belgique.


Voyez nos activités

   
 

Dahlia 'Bishop of Llandaff'Dahlia 'Clair de Lune'

  • Les Dahlias

Les dahlias (famille des astéracées) sont des plantes vivaces herbacées et tubéreuses. Ils sont originaires du Mexique et d'Amérique centrale. Les Aztèques utilisaient les tiges creuses du grand Dahlia imperialis comme narguilé et ils appelaient les plantes ‘acocotle’ ou ‘cocoxochitl’, ce qui peut se traduire par ‘fleurs de narguilé’. Au Jardin botanique de Madrid, en 1790, un lot de tubercules a donné naissance aux premières fleurs sur le sol européen. Un an plus tard, la plante a reçu son nom scientifique officiel, du nom du botaniste suédois Anders Dahl.

En Europe, on entreprit des travaux de sélection et on obtint ainsi de nombreuses couleurs de fleurs différentes ; au Jardin botanique de Louvain, M. Donckelaar réussit à développer des cultivars à double fleur et ce n'était que le début. En 1826, plus personne ne voulait de dahlias à fleur unique.

Aujourd'hui, on trouve des dahlias mesurant de 20 cm à 150 cm de hauteur avec des feuilles de couleurs et de formes différentes. Le diamètre du capitule varie de 5 cm à 30 cm. Il existe aujourd'hui d'innombrables cultivars : des 'mignons' simples aux formes ornementales artistiques à double fleur telles que les 'cactus' et les 'pompons'.  Les fleurs sont dépourvues de parfum, mais avec leurs couleurs spectaculaires, elles séduisent les abeilles et les papillons. Du début de l'été jusqu'aux premières gelées nocturnes de l'automne, ils ne cessent de colorer les bordures et les terrasses.

Dans les parterres près du Labo du BOIS, vous pouvez admirer plus de 20 cultivars de dahlia. Ils sont tous spéciaux : la variété 'Bishop of Llandaff' avec sa fleur rouge fraise, ses feuilles et sa tige foncées uniques, le type nénuphar 'Karma Choc' avec sa fleur rouge foncé, presque noire et veloutée et ses feuilles couleur bronze, et les dahlias 'Clair de Lune' et 'Pooh' avec leurs petits pétales de fleurs autour de leur cœur jaune.

Saviez-vous qu'au Mexique, plusieurs cultivars de dahlia sont cultivés pour leurs gros tubercules ressemblant à des patates douces ? Fleurs et tubercules sont comestibles et figurent au menu. La 'Dacopa, boisson de substitution au café, est fabriquée à partir de tubercules torréfiés.

 

  Weleda
  • Weleda

Dans le cadre d’un nouveau partenariat avec Weleda, le Jardin botanique vous propose une large gamme de produits naturels pour la santé du corps, du visage ou de bébé. Certifiés 100% naturels, les produits sont à 80% à base d’ingrédients biologiques et sans substances synthétiques. Poussez la porte de notre Boutique et découvrez nos soins visage et corps 100 % naturels pour toute la famille !

Prix : de  5,99 à 19,99 €

Pour commander, cliquez ici

 

Confettis card

  • Cartes confettis

Voici des cartes pour le moins originales qui ne passeront pas inaperçues : les cartes confettis ! Ce sont des cartes qui contiennent des graines de fleurs sauvages. Pour féliciter un ami, un collègue ou un membre de la famille, cette carte aura une double vie car les confettis qu’elle offre, une fois placés dans le terre, donneront de belles fleurs sauvages colorées !

Prix : 2,95 €/carte

Pour commander, cliquez ici

 
    Editeur
Jardin botanique de Meise.

Ont participé à la rédaction de ce numéro : Koen Es, Franck Hidvégi, Min Pauwels, Barbara Puttemans, Manon van Hoye.

Musa est réalisé par le Service Educatif.

Rédacteur en chef
Koen Es

Photos
Jardin botanique de Meise.
Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici.
   
 

 

Cookies

Nous utilisons des cookies et des techniques similaires pour analyser l'utilisation du site internet, permettre de montrer du contenu provenant de tiers comme par exemple des vidéos, et pour diverses autres fonctionnalités. Ces cookies sont également placés par des tiers. En cliquant sur “Accepter”, vous donnez votre accord. Si vous n'êtes pas d'accord, vous pouvez spécifier vos préférences via le bouton "Ajuster les paramètres". Plus d'informations…

Des cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site internet. De cette façon, votre panier sera mémorisé lors de la commande et vous pourrez vous connecter avec votre compte personnel sur le site.

Les cookies sont également nécessaires pour enrichir votre expérience sur le site. Par exemple, des contenus multimédias délivrés par des tiers tels que les vidéos, sont souvent accompagnés de cookies. Nous conservons également des statistiques pour améliorer continuellement le site internet.

Enfin, les cookies sont utilisés pour collecter des informations complémentaires sur nos activités marketing, telles que les newsletters et actions promotionnelles, aussi efficacement que possible et de façon personnalisée.

Paramètres des cookies