[Science news] - Les bananes cultivées et sauvages du nord du Vietnam sont menacées par une maladie fongique dévastatrice

lun. 7 mars

Le Fusarium est l'un des plus importants champignons phytopathogènes, affectant la culture d'un large éventail de plantes comme les bananiers. Dans le monde entier, des milliers d'agriculteurs qui cultivent des bananes subissent des pertes agricoles causées par le Fusarium oxysporum f. sp. cubense (appelé Foc en abrégé), ce qui affecte directement leurs revenus, leur subsistance et leur alimentation.

En tant que champignon du sol, le Foc envahit le système racinaire, d'où il se déplace dans les tissus vasculaires qui se détériorent progressivement, jusqu'à ce que la plante finisse par mourir. Ce qui rend le problème particulièrement difficile à résoudre, c'est que, même 20 ans après l'élimination de toutes les plantes et de tous les tissus infectés, ses spores restent dans le sol.

L'une des industries les plus touchées par le Foc est la production mondiale de bananes, qui dépend largement de la culture des membres du sous-groupe Cavendish, qui sont très sensibles à certaines des souches du Foc.

Depuis plus de 100 ans, ce champignon affecte la production de bananes dans le monde entier ainsi que les revenus et l'alimentation des populations locales. Les chercheurs prévoient qu'il continuera à se propager de manière intensive en Asie, touchant d'importants pays producteurs de bananes tels que la Chine, les Philippines, le Pakistan et le Vietnam.

Il est donc devenu nécessaire de déterminer quelles sont les espèces individuelles à l'origine de la flétrissure causée par le Fusarium sur les bananes vietnamiennes. Ce n'est qu'en comprenant quelles espèces infectent les bananes cultivées que des mesures concrètes pourront être prises pour contrôler la propagation future de la maladie à d'autres régions.

À l'aide d'analyses d'ADN et de caractérisation morphologique, une équipe internationale de chercheurs du Vietnam (Plant Resources Center, Vietnam National University of Agriculture), de Belgique (Jardin botanique de Meise, KU Leuven, Bioversity Leuven, MUCL) et des Pays-Bas (Naturalis Biodiversity Center) a étudié l'identité des infections par le Fusarium. Ils ont récemment publié leurs recherches conjointes dans la revue MycoKeys, en libre accès et évaluée par des pairs.

Les souches connues du Foc sont classées en quatre races, dont l'une, appelée TR4 (race tropicale 4), est considérée comme la plus grande menace pour les bananiers. L'étude montre qu'environ 3 infections de Fusarium sur 4 des bananes du nord du Vietnam sont causées par l'espèce F. tardichlamydosporum, qui peut être considérée comme les infections typiques de race 1. Il est intéressant de noter que Foc TR4 n'est pas encore une souche dominante dans le nord du Vietnam, car l'espèce responsable de la maladie - F. odoratissimum - ne représente que 10% des infections à Fusarium. Une proportion similaire des infections au Fusarium est causée par l'espèce Fusarium cugenangense - considérée comme responsable des infections de la race 2 chez les bananiers.

Plus important encore, la flétrissure du Fusarium n'a pas été trouvée uniquement dans les bananes cultivées : la maladie semble également affecter les bananes sauvages. Cette découverte indique que les bananes sauvages pourraient fonctionner comme un puits pour le flétrissement du Fusarium à partir duquel des réinfections vers les cultivars pourraient avoir lieu.

Lien : https://doi.org/10.3897/mycokeys.87.72941