Communiqué de presse

 

Deux chercheurs du Jardin botanique de Meise récompensés pour leurs innovations

Meise, 27/10/2020 - Cette semaine, les prix internationaux du Ebbe Nielsen Challenge ont été remis par le Global Biodiversity Information Facility (GBIF). Ces prix annuels visent à encourager les scientifiques, les experts en bioinformatique, les cartographes et autres experts à publier des données sur la biodiversité de manière innovante.

Maarten Trekels et Quentin Groom, deux chercheurs du Jardin botanique de Meise, ont remporté la deuxième place. Avec sa proposition de relier les noms scientifiques des plantes aux types de spécimens de l'herbier, Maarten Trekels automatise le processus de collecte des données essentielles nécessaires à la recherche taxonomique. Quentin Groom a développé l'outil InteractIAS, qui combine et visualise les données sur les interactions entre les espèces et les données de dispersion pour appuyer les évaluations des risques liés aux espèces végétales envahissantes.

 

À l'échelle mondiale, les données sur la biodiversité sont constituées de millions de données relatives à des organismes, des espèces, des habitats, des séquences d'ADN et d'autres informations connexes recueillies et publiées dans des publications scientifiques ou des bases de données au fil des siècles. Ces données constituent une source d'information incommensurable qui nous aide à comprendre la nature vivante qui nous entoure et les processus historiques qui ont façonné la biodiversité actuelle. En outre, ces données permettent de faire des prévisions sur les évolutions futures des écosystèmes en raison, par exemple, du changement climatique.

Les scientifiques et les décideurs politiques s'accordent de plus en plus pour dire que, dans le monde numérique d'aujourd'hui, toutes les données sur la biodiversité devraient être disponibles en ligne sous forme de données ouvertes, librement accessibles aux chercheurs et à la société.

Les nouveaux outils informatiques développés au Jardin botanique par les deux lauréats du prix montrent que la combinaison, la mise en relation et la diffusion des données sur la biodiversité peuvent conduire à de nouvelles connaissances et applications dans la recherche et sont essentielles pour prendre des décisions rationnelles et opportunes en faveur d'un avenir durable. Il est vrai que de meilleures données conduisent à une meilleure science et qu'une meilleure science conduit à de meilleures solutions et à une meilleure stratégie politique.

Le Jardin botanique de Meise joue un rôle de pionnier dans les initiatives concernant les données ouvertes sur la biodiversité. L'herbier, la collection vivante et la banque de graines du Jardin botanique contiennent plus de 4 millions de pièces de collection qui ont été rassemblées depuis 1724. Avec ces collections, le Jardin botanique est dans le top 15 mondial. À l'initiative du gouvernement flamand, la Jardin botanique de Meise aura numérisé 2,7 millions de pièces d'herbiers - plus de la moitié de la collection - d'ici le milieu de l'année prochaine. Toutes les images et données sont en ligne et librement accessibles, ce qui renforce la visibilité internationale de la collection et rend les données accessibles aux chercheurs, aux décideurs politiques et aux autres parties prenantes.

Ce projet de numérisation à grande échelle, ainsi que les innovations qui en résultent, ont valu au Jardin botanique de Meise une réputation au sein de l'infrastructure de recherche européenne DiSSCo (Distributed System of Scientific Collections). DiSSCo est issu d'un consortium de plus de 120 instituts scientifiques en Europe (dont plusieurs instituts flamands) qui, ensemble, abritent et gèrent environ 1,5 milliard ( !) de pièces de collection scientifiques. L'objectif de l'initiative DiSSCo est l'unification numérique de toutes les collections européennes, afin de rendre cette énorme source de données facilement accessible, échangeable et réutilisable pour la recherche. DiSSCo représente le plus grand accord formel jamais conclu entre les musées d'histoire naturelle, les jardins botaniques et les universités gestionnaires de collections dans le monde.

 

En savoir plus sur :

Photos du communiqué de presse : https://drive.google.com/drive/folders/1TT5-Y5UNaN3hKRC2WCOuVWgtp4OpQneQ?usp=sharing


Cookies

Nous utilisons des cookies et des techniques similaires pour analyser l'utilisation du site internet, permettre de montrer du contenu provenant de tiers comme par exemple des vidéos, et pour diverses autres fonctionnalités. Ces cookies sont également placés par des tiers. En cliquant sur “Accepter”, vous donnez votre accord. Si vous n'êtes pas d'accord, vous pouvez spécifier vos préférences via le bouton "Ajuster les paramètres". Plus d'informations…

Des cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site internet. De cette façon, votre panier sera mémorisé lors de la commande et vous pourrez vous connecter avec votre compte personnel sur le site.

Les cookies sont également nécessaires pour enrichir votre expérience sur le site. Par exemple, des contenus multimédias délivrés par des tiers tels que les vidéos, sont souvent accompagnés de cookies. Nous conservons également des statistiques pour améliorer continuellement le site internet.

Enfin, les cookies sont utilisés pour collecter des informations complémentaires sur nos activités marketing, telles que les newsletters et actions promotionnelles, aussi efficacement que possible et de façon personnalisée.

Paramètres des cookies