n° 59, Automne 2019
 
 
 

Annual Report 2018

 

  • Rapport d'activités 2018

L’année 2018 a été passionnante pour le Jardin botanique de Meise. Jugez plutôt… Nous avons accueilli 175 000 visiteurs, soit plus du double par rapport à 2012, ce qui constitue un record historique pour notre institution. Les visiteurs ont particulièrement apprécié le Palais des Plantes rénové et les festi­vités au début de chaque saison. Nos scientifiques ont apporté à de nombreuses reprises leur contribution à l’exploration, à la documentation et à la conservation de la vie vé­gétale. Des expéditions botaniques ont été orga­nisées aux quatre coins du monde, notamment en Nouvelle­-Zélande, au Mozambique et aux îles Galapagos. Ce sont au total 70 nouvelles espèces qui ont été décrites. Plus de 100 publications ont paru dans des revues spécialisées de haut niveau. Nos collections n’ont jamais été autant consultées qu’en 2018. Notre herbier, un des plus importants au monde d’un point de vue histo­rique, a vu considérablement augmenter son nombre de consultations. Le fait que 1,2 million de spécimens soient désormais disponibles en ligne sous forme d’images haute résolution, qui sont téléchargées par des utilisateurs du monde entier, marque un réel tournant pour notre Jardin... Et le futur s’annonce également florissant avec de nombreux aménagements prévus ces prochaines années permettant de ga­rantir le succès à long terme du Jardin botanique de Meise en tant qu’institution scientifique et destination touristique exceptionnelles.

Téléchargez le rapport d’activité : https://www.plantentuinmeise.be/nl/informatie/Pers
 

  Amanita bweyeyensis

  • Amanita bweyeyensis, un nouveau champignon tropical africain à la parenté mortelle

Lors de ses missions scientifiques au Rwanda, l’un de nos collègues, Jérôme Degreef a été étonné de voir des personnes cueillir d'énormes quantités de champignons du genre Amanita, et les manger sans tomber malades. Il existe plus de 500 espèces d'Amanita. Beaucoup sont comestibles, mais ceux de la section Phalloideae, comme l'amanite phalloïde (Amanita phalloides), sont connus dans le monde entier pour leur toxicité élevée, souvent mortelle. Des échantillons ont été récoltés au Rwanda, ainsi qu'au Burundi et en Tanzanie. Sur la base de données morphologiques et de séquences d'ADN, nous avons décrit dans une revue scientifique ce champignon comme une nouvelle espèce et l’avons nommé Amanita bweyeyensis, d'après le village de Bweyeye où il est consommé.  Les champignons de la section Phalloideae contiennent généralement des toxines puissantes. Cependant, les analyses chimiques des échantillons d'Amanita bweyeyensis n'ont révélé aucune toxine, ce qui confirme le savoir des populations locales au sujet de leur comestibilité.

Un film réalisé par le Jardin botanique est disponible sur Youtube. Il met en lumière les étapes de cette découverte, du travail de terrain au laboratoire.

Article scientifique en libre accès sur https://mycokeys.pensoft.net/article/34560/
 

Madame Colette

  • Documentaire “La Maleta de Madame Colette”

Une valise oubliée dans une grenier, remplie de correspondance, photographies, documents, esquisses et dessins, ouverte en 2016, plus de 30 ans après la mort de sa propriétaire, révèle la personnalité, la vie et l'oeuvre de Madame Colette (1910-1985), couturière, journaliste indépendante et peintre de fleurs suisse.

Colette Martin, née en France, est arrivée aux Baléares en 1953 pour se reposer après un long séjour dans le désert marocain. À Sóller, petite ville de la côte nord de Majorque, où elle a résidé jusqu’à sa mort, elle a trouvé le calme et l’espace nécessaires pour s’enraciner et développer une carrière de peintre aquarelliste, illustrant la flore endémique de l’île et exposant son travail à l’étranger, notamment en Grande-Bretagne, aux États-Unis et en Suisse.

Madame Colette a entretenu une correspondance suivie entre 1963 et 1971 avec André Lawalrée, chef de département au Jardin botanique de l’État à Bruxelles, c’est ainsi que la bibliothèque du Jardin botanique a été amenée à participer à la réalisation de ce documentaire.

Film documentaire, Palma, Balears, Spain, La Perifèrica Produccions, 2019, avec la participation du Jardin botanique de Meise.

Bande annonce (2min 28 sec) – Version française (1h 1min 29 sec)

 

 Meer bos tegen klimaatopwarming

  • Plus de forêts contre le réchauffement climatique : un objectif réaliste ?

La plantation d'arbres est l'une des stratégies les plus efficaces contre le réchauffement climatique. Pendant leur croissance, les arbres, comme toutes les autres plantes, absorbent le CO2, l'un des gaz à effet de serre de l'atmosphère. Ils le capturent principalement dans leur bois. Une étude récente publiée dans la prestigieuse revue Science montre qu'il existe encore aujourd'hui une zone potentielle de plus de 1,7 milliard d'hectares dans le monde qui convient naturellement à la plantation d’arbres. Les chercheurs ont exclus les terres agricoles et des zones urbanisées qui, bien entendu, ne sont pas éligibles à la reforestation.

C'est la première fois qu'il est démontré que la plantation d'arbres supplémentaires est une stratégie réalisable contre le réchauffement climatique, ce dernier ayant pour effet de réduire la superficie potentielle des forêts. Les chercheurs indiquent donc qu'il y a urgence.

Dans le Labo du Bois du Jardin botanique qui a ouvert ses portes le 2 mai vous pouvez en apprendre davantage sur l'importance des arbres et du bois pour l'avenir de la planète.

 

 

  • Les bains de forêt, un festin pour les sens !

Pendant les vacances d'été, le Jardin botanique a organisé ses premiers bains de forêt ou “Shinrin-yoku”. Les bains de forêt sont une nouvelle tendance qui nous vient du Japon. Il s'agit de s’immerger et de s’imprégner de la forêt par tous les sens : la vue, l'ouïe, le goût, l'odorat et le toucher. Nous pouvons sentir les fleurs, goûter l'air frais, voir les changements de couleurs, entendre les oiseaux chanter et sentir la brise sur notre peau. Une invitation à ralentir et à laisser parler sa propre imagination. Car le déplacement de l'attention vers la forêt et l'arbre calme l'esprit et stimule les sens. Les bains de forêt vous ramènent à l'essentiel. Enchantés par la simplicité et l'instant, les participants ont expérimenté l'effet guérisseur de la nature.

Comme l'a exprimé l’un d’eux : "Une simple promenade dans les bois s’est transformée en un bain de forêt en se laissant toucher par les détails, les écorces, les odeurs et la beauté de la nature... Je marche maintenant plus consciemment sur le chemin de la nature." Le Jardin a également organisé une piscine forestière pour les enfants. Une promenade ludique dans la nature, avec des activités surprenantes, où les bains de forêt sont devenus une fête pour les sens !

Les enfants ont aussi pu savourer des crêpes vertes faites maison avec de l'achillée, des feuilles de pissenlit et des feuilles d'ortie qui poussent en abondance dans le Jardin botanique.

 

     
 
 

Chrysanthemum

  • Sentiers ‘Etonnez vos pieds’ (15.03.19 – 15.11.19)
  • Expo ‘Diatomées, l’art dans un coffret de nature’ (29.06.19 – 01.12.19)
  • Jeu-parcours avec GPS (03.08.19 – 31.12.19)
  • Parcours libre des arbres indigènes (01.09.19 – 15-11.19)
  • Expo ‘Equilibre – verre, objets en bois’ (07.09.19 – 13/01/20)
  • Automne avec le Roi Amaryllo (14.09.19 – 24.11.19)
  • Expo Chrysanthèmes (28.09.19 – 13.10.19)
  • Visites guidées ‘Arbres remarquables’ (08.10 & 05.11.19)
  • Expo Ikebana (12 & 13.10.19)
  • A la découverte ‘Les Serres de Mendel’ (20.10.19 – 30.11.19)
  • Visite guidée ‘Plantes indigènes et comestibles’ (22.10, 05.11, 26.11, 03.12, 17.12.19)
  • Workshop Photographie (23.10.19)
  • Workshop Illustration botanique (26.10.19)
  • Mini-ateliers pour petits et grands enfants (27.10.19 – 03.11.19)
  • Promenade du dimanche ‘Gouter le Jardin’ (03.11.19)
  • Parcours libre ‘Conifères’ (15.11.19 – 16.01.20)
  • Journée de la Science (24.11.19)
  • Visite guidées Conifères (01.12.19)
  • Ne manquez pas les visites guidées avec nos jardiniers Guillaume et Michele


Voyez toutes nos activités

   
 

Chrysanten

  • Les chrysanthèmes

De septembre à la fin de l’automne, les chrysanthèmes (Chrysanthemum) de la famille des composées ou astéracées offrent de luxuriantes floraisons dans les parterres ou comme plante de terrasse. Le nom Chrysanthemum vient du grec et signifie “fleur d'or”, le chrysanthème jaune rayonne comme un soleil doré. La fleur est originaire de Chine où elle est le symbole d'une vie longue et heureuse. Au Japon, le chrysanthème est présent dans le sceau impérial. Les fleurs de la Toussaint colorent nos cimetières pour commémorer les défunts.

Espèces rustiques et non rustiques, les chrysanthèmes présentent une diversité de formes et de couleurs : petites fleurs, gros pompons... Vous en trouverez de nombreux cultivars aux teintes blanc pur, jaune, rose, vert, rouge chaud, cuivre, avec une floraison abondante. La taille de l'inflorescence varie de 1 à 15 cm; le cœur, composé de fleurs tubulaires, est entouré de bractées plates. Les feuilles sont éparpillées le long d'une solide tige florale.

C'est une plante aux multiples facettes. Les jeunes feuilles et les fleurs des chrysanthèmes sont consommées dans la cuisine orientale et le thé du Chrysanthème d'Inde (Chrysanthemum indicum) est délicieusement sucré. Des pétales parfumés ajoutés au vin assurent, dit-on, une longue durée de vie. En tant que plante médicinale, elle a de nombreuses vertus.

Les chrysanthèmes dans toute leur beauté et leur étonnante variété peuvent être admirés dans l'expo qui se tient au châteaubet dans le Jardin jusqu'au 13 octobre.

 
   Lokaal hout
  • Planches à découper

En collaboration avec Jan De Meersman, ébéniste local, nous vous proposons de beaux objets sculptés dans du bois du Jardin botanique : planches à découper en bois massif, planches à fromage et tapas…

Prix : 25 à 30 €


Pour commander, cliquez ici

 

bisap

  • Boissons aux fleurs d'hibiscus

Notre Boutique vous propose un nouvel assortiment de boissons à base de fleurs d’hibiscus de la marque belge Talina. A la fois délicieuses et rafraîchissantes, elles sont aussi d’origine biologique et équitables. En achetant celles-ci, vous soutenez plusieurs groupements de femmes qui cultivent les fleurs d’hibiscus et vendent leurs récoltes au juste prix via une coopérative.

Prix : 2,5 € (33 cl) - 5 € (1l)


Pour commander, cliquez ici

 
    Editeur
Jardin botanique de Meise.

Ont participé à la rédaction de ce numéro : Koen Es, Régine Fabri, Franck Hidvégi, Min Pauwels, Peter Roels, Manon van Hoye.

Musa est réalisé par le Service Educatif.

Rédacteur en chef
Koen Es

Photos
Jardin botanique de Meise.
Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici.
   
 

 
 

 

 

 

 

 

Cookies

Nous utilisons des cookies et des techniques similaires pour analyser l'utilisation du site internet, permettre de montrer du contenu provenant de tiers comme par exemple des vidéos, et pour diverses autres fonctionnalités. Ces cookies sont également placés par des tiers. En cliquant sur “Accepter”, vous donnez votre accord. Si vous n'êtes pas d'accord, vous pouvez spécifier vos préférences via le bouton "Ajuster les paramètres". Plus d'informations…

Des cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site internet. De cette façon, votre panier sera mémorisé lors de la commande et vous pourrez vous connecter avec votre compte personnel sur le site.

Les cookies sont également nécessaires pour enrichir votre expérience sur le site. Par exemple, des contenus multimédias délivrés par des tiers tels que les vidéos, sont souvent accompagnés de cookies. Nous conservons également des statistiques pour améliorer continuellement le site internet.

Enfin, les cookies sont utilisés pour collecter des informations complémentaires sur nos activités marketing, telles que les newsletters et actions promotionnelles, aussi efficacement que possible et de façon personnalisée.

Paramètres des cookies