Adoption-Mécène - Choisissez votre plante!

Choisissez la plante que vous souhaitez adopter et remplissez le formulaire en ligne.

Nous prendrons contact avec vous.

 

Arbre d‘herbe australien (Xanthorrhoea glauca)

Il n’existe que 12 jardins botaniques au monde où l’on peut trouver l'arbre d’herbe australien. Cette plante pousse principalement sur la côte sud-est de l'Australie. Notre exemplaire est centenaire. Un incendie naturel lui a valu son aspect carbonisé.

 

Palais des Plantes, Savane et forêt de mousson

Clavija cauliflora

 

Nous sommes le seul jardin botanique au monde à avoir cette plante très rare dans notre collection. Chaque année, de belles petites fleurs émergent de la tige. Lorsque la plante a fleuri pour la première fois, il s’est avéré qu’elle était le seul spécimen femelle connu au monde.

 

Palais des Plantes, Forêt tropicale

Encéphalartos de Laurent (Encephalartos laurentianus) 

 

L’Encéphalartos de Laurent a été découvert en Afrique centrale en 1902 par un employé de ce qu'on appelait alors le « Jardin botanique de l'État ». Notre spécimen est un descendant des premières plantes qui ont été découvertes. Les semis des espèces extrêmement rares et difficiles à cultiver ont été répartis dans les jardins botaniques du monde entier.

 

Palais des Plantes, Forêt tropicale humide
 

Arum titan (Amorphophallus titanum)

 

Ces 10 dernières années, l’Arum titan est devenu notre plus grande curiosité pour le public. Dans son habitat naturel des forêts tropicales de Sumatra, cette espèce est sérieusement menacée. Elle est communément qualifiée de « puante », car les fleurs femelles dégagent une odeur nauséabonde pour attirer les pollinisateurs. L’énorme tubercule est retiré du pot chaque année afin d’y remettre de la terre et des engrais, et il est ensuite pesé.

 

Palais des Plantes, Biome anthropogène
 

Nénuphar géant (Victoria cruziana)

 

Un nénuphar géant a besoin d’une grande quantité d’eau chaude pour se développer. C'est pourquoi, sous notre climat, il ne peut être admiré que dans les jardins botaniques. Puisque la plante ne peut pas survivre à nos courtes journées d’hiver, elle est ressemée chaque année. L'étang est vidé et nettoyé, et les lits sont approvisionnés en nouvelle terre végétale. Après avoir ressemé les plantes, nous laissons alors l'eau remonter progressivement.

 

Palais des Plantes, Zones humides tropiques