[Science news] - Identification des contraintes liées à la résurrection d’espèces éteintes - le cas de Bromus bromoideus

La réintroduction d'espèces végétales est une technique de plus en plus utilisée pour rétablir des populations disparues dans une région donnée. Elle peut également être envisagée pour les espèces éteintes à l'état sauvage, mais le processus de leur réintroduction comporte des défis supplémentaires. 

Une étude récente (*) menée par différentes institutions scientifiques belges, dont le Jardin botanique de Meise, propose un cadre pour analyser les contraintes à la résurrection d’espèces éteintes en se basant sur le cas de Bromus bromoideus, une espèce endémique du sud de la Belgique et du nord de la France, éteinte à l'état sauvage depuis 1935. La plante existe toujours dans des collections ex situ, et les graines déshydratées jusqu’à une teneur en eau de 5 % et stockées pendant plusieurs décennies à -20 °C ont montré une excellente viabilité. 

Les partenaires du projet ont effectué une étude de faisabilité pour évaluer les risques associés à la réintroduction d’une espèce disparue depuis longtemps. Plusieurs contraintes ont été identifiées. Les contraintes biologiques sont liées à la taxonomie floue de l'espèce, à l'origine inconnue des graines et à la culture ex situ non documentée, ainsi qu'à la probable faible diversité génétique du matériel disponible pour la réintroduction. Les contraintes écologiques sont liées à l'habitat de l'espèce. B. bromoideus n'a pas d'habitat naturel connu et ne se trouve que dans des champs cultivés, qui sont par définition des zones non protégées fortement anthropisées. 

Cette étude montre l'importance d'entreprendre une étude préliminaire qui aborde tous les aspects de la faisabilité technique, de la justification scientifique, des risques biologiques et sociétaux. Sur la base de cet exercice et inspirés par les normes internationales, les auteurs ont développé un outil d'aide à la décision pour assister les défenseurs de la nature à ressusciter une espèce végétale de la meilleure façon possible.

(*) Godefroid S., Piqueray J., Delescaille L.M., Monty A., Mahy G. 2020. A framework to identify constraints to post-extinction recovery of plant species—Application to the case of Bromus bromoideus. Journal for Nature Conservation 54: https://doi.org/10.1016/j.jnc.2020.125802