La fauche traditionnelle de nos prairies pentues et florissantes

Notre roseraie est maintenant terminée. Toutefois, la nouvelle conception présente certains défis. Les pentes raides et les fossés profonds sont difficiles à tondre pour nos machines habituelles telles que la barre de coupe, la faucheuse à disques et même notre robuste débroussailleuse.

À la recherche d’une solution écologique et sûre, nous avons découvert une entreprise locale appelée « Zeis en Bijl » (qui se traduit par « Faux et Hache »). La coupe à la faux peut sembler impraticable, et évoque des temps révolus. Cependant, il s’agit d’une technologie propre (n’utilisant pas de combustibles fossiles) et silencieuse, et avec une technique bien maîtrisée, la fauche est certainement complémentaire ou même compétitive par rapport aux faucheuses automatiques. « Zeis en Bijl » travaille actuellement avec nous sur un programme personnalisé pour transformer ces pentes abruptes en prairies riches en espèces.

Faucher ces pentes n’est pas une tâche facile. Les tiges raides et ligneuses de la vergerette du Canada (Conyza canadensis), de l’arroche (Atriplex sp.), de l’armoise (Artemisia sp.) et des tapis denses de ray-grass d’Italie (Lolium multiflorum) étaient un défi, même pour un faucheur expérimenté comme Kevin Lambeets.

Nous avons également introduit des graines de knautie des champs (Knautia arvensis) et du petit boucage (Pimpinella saxifraga). En novembre, 15 exemplaires d’épervière piloselle (Hieracium pilosella) ont été plantés sur le versant sud, pauvre en nutriments. Le résultat est déjà impressionnant et nous attendons avec impatience le développement de cette partie du Jardin botanique.

Visitez https://www.instagram.com/zeisenbijl pour en savoir plus sur « Zeis en Bijl ».