[Science news] - Révision du genre Psychotria (Rubiaceae) en Afrique de l’Ouest et du Centre

Le Jardin botanique de Meise a récemment publié une contribution majeure à l’étude de la flore africaine, sur les espèces de Psychotria d’Afrique occidentale et centrale. Il existe plusieurs centaines d’espèces de Psychotria dans les zones tropicales du monde entier. Elles sont très diversifiées, allant des herbes rampantes basses aux arbres de taille moyenne, bien que la plupart soient des arbustes. Elles sont souvent dominantes dans les sous-bois des forêts pluviales, et comme beaucoup sont sensibles à la dégradation de l’habitat, elles sont de bons indicateurs de la qualité des forêts.

Certaines présentent des adaptations remarquables, comme la symbiose bactérienne des feuilles, la caractéristique d’accumuler de la litière ou la flagellation (à savoir que les fleurs sont portées sur des tiges suspendues, en forme de fouet).


Olivier Lachenaud, chercheur au Jardin botanique de Meise, étudie les espèces de Psychotria depuis 14 ans, tant dans les herbiers européens que sur le terrain en Afrique. Son travail, publié dans Opera Botanica Belgica, est le premier sur le genre depuis les années 1960, et présente les connaissances actuelles sur la taxonomie, la morphologie, l’écologie, la distribution, les dénominations et utilisations locales des espèces. Les 240 espèces de Psychotria connues en Afrique occidentale et centrale sont couvertes, dont 85 sont nouvelles pour la science. Toutes sont décrites, avec des cartes de distribution et des illustrations en noir et blanc. La plupart ont aussi des photographies en couleur.


Ce travail sera d’une grande aide pour les botanistes de la région et, espérons-le, stimulera l’intérêt pour l’étude et la conservation de ces plantes, dont il reste beaucoup à découvrir.