Diatomées,

l'art dans un coffret de nature
29 juin
-
1 déc.

Les diatomées sont des algues unicellulaires microscopiques. Elles protègent leur cellule fragile à l'aide de deux valves externes en dioxyde de silicium qui s'emboîtent bien comme une boîte à fromage. La plupart des diatomées ne font pas plus d'un dixième, voire d'un centième de millimètre, mais ces algues constituent principalement le premier maillon très important de la chaîne alimentaire. Les diatomées dans les rivières et les océans fixent la moitié aux deux tiers du CO2 atmosphérique lors de leur photosynthèse, produisant ainsi environ 20% de l'oxygène total dans le monde.


Chaque espèce a un motif unique sur ses valves qui facilite l'identification de l'espèce. Ce motif, composé d’une belle combinaison de lignes et de points, confère à ces diatomées l’attrait de véritables petites œuvres d’art. L'exposition "Diatomées, l'art dans un coffret de nature" prend ces valves et leur dessin comme point de départ. Avec différents matériaux - céramique, aquarelle, photographie et impression - la forme et la structure des diatomées constituent l’inspiration centrale des artistes.


Prof. Dr. Bart Van de Vijver, chercheur au Jardin botanique de Meise et à l'université d'Anvers, est le curateur de cette exposition. Il a réuni 4 artistes et 2 photographes autour de l'idée d'utiliser les diatomées comme objet d'art. Il a lui-même livré de belles images de valves de diatomées réalisées à l'aide d'un microscope électronique à balayage.


Maarten Vanden Eynde est un artiste flamand qui vit et travaille à Bruxelles et à Saint-Mihiel (France). Son travail de 5 mètres, The Power of None, représente de manière polyvalente l'impact contemporain du silicium sur la vie quotidienne. Des photographies de diatomées, fabriquées à partir d’une lame microscopique historique, ont été transférées à l’aide de techniques d’impression spécialisées sur de grands disques de silicium, disposés en panneaux solaires autour d’un cerveau central en silice.


L'artiste hollandaise Riet Bakker crée des céramiques abstraites organiques à partir d'argile de grès avec un design élégant et un grand sens du détail. Son travail s'inspire de l'aspect architectural des formes issues de la nature et de la dynamique de croissance et de mouvement des (micro) organismes. Pour l'exposition, elle a réalisé une série de céramiques de diatomées basées sur des photographies de Bart Van de Vijver et d'autres.


La jeune artiste française Marine Coutelas tente également de façonner la nature avec de la céramique. Elle s'intéresse particulièrement à la forme et à l'anatomie des plantes qu'elle présente dans de grandes compositions, souvent complexes, de feuilles de plantes et de coquilles de plâtre et de céramiques.


Prof. Dr. Martyn Kelly est un scientifique anglais qui tente de dépeindre des communautés de diatomées dans ses aquarelles. Ses travaux nous entraînent dans le monde sous-marin très varié de rivières et de lacs souvent beaucoup plus diversifiés et plus riches que vous ne le pensez.


Enfin, Jef Schoors de la Société royale d'Anvers pour la Micrographie a livré cinq images au microscope optique de diatomées extraites de préparations de salons historiques faisant partie de la célèbre collection Van Heurck, conservée dans le Jardin botanique de Meise.


Pour plus d'informations: Bart Van de Vijver (Jardin botanique de Meise, 0032 2 260 09 41, bart.vandevijver@plantentuinmeise.be).