n° 48, hiver 2016
Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
Musa est le nom scientifique du bananier.


  • Champignons africains

Le Jardin botanique Meise a co-organisé début novembre à Goma (République Démocratique du Congo) le 2nd Symposium du Réseau des Mycologues de la Région des Grands Lacs africains (RD Congo, Rwanda, Burundi) ayant pour thème "La diversité des champignons de la région des Grands Lacs africains, une ressource à haut potentiel alimentaire et économique". Une vingtaine d’intervenants se sont succédé durant deux jours pour présenter devant une cinquantaine de participants, le fruit de leur travail concernant, notamment, l'écologie et la diversité des champignons, les connaissances traditionnelles et la consommation par les populations locales... Autant de connaissances qui sont un préalable indispensable avant de pouvoir envisager la mise en culture et la production de souches sauvages. Le Jardin botanique a notamment présenté “Rwanda Fungi”, le film d’une mission scientifique réalisée au printemps 2015 dans les forêts de montagne rwandaises. Des mycologues nous ont ensuite présenté leurs études ayant permis de quantifier la productivité de différentes espèces sauvages de champignons des forêts claires, leur consommation par les communautés locales et autochtones et de lancer des pistes pour la valorisation économique des récoltes. Plusieurs expériences de production de champignons saprotrophes ont mis en évidence les contraintes, les opportunités, les défis et les attentes dans ce domaine. A l’issue du Symposium, les participants ont formulé une série de recommandations pour le futur.

> Plus d’infos sur le site du Symposium : http://mycorgl2016.jimdo.com.

  • Le Jardin botanique au Virunga

Le Parc National des Virunga (République Démocratique du Congo) est l’une des zones naturelles les plus diversifiées de la planète ! Il compte notamment parmi ses espèces phare les gorilles de montagne en danger critique d'extinction. Un programme d'électrification rurale a été lancé par le Parc avec la construction d’une centrale hydroélectrique de 13 Mw à Matebe (Rutshuru, Nord-Kivu) en vue d’offrir des alternatives énergétiques durables à la production illégale de charbon de bois. Et le Jardin botanique Meise collabore à cette aventure ! Il a réalisé l’aménagement vert du site de la centrale (7 ha) et créé le "Jardin écologique de Matebe" pour sensibiliser les visiteurs à l’importance des plantes. Quatre écosystèmes congolais et des potagers démonstratifs ont été plantés, des pépinières ont été installées sur place pour la production des plants et la multiplication des plantes locales, surtout celles plus menacées. Le Jardin de Matebe sera le cadre d’activités d’éducation environnementale avec les écoles et la société civile du Nord-Kivu. Un programme horticole sera lancé pour soutenir la production de plantes (fleurs, plantes ornementales et locales) de légumes et de champignons comestibles pour améliorer la qualité de vie des familles et des communautés. L’objectif pour l’ICCN et notre institution dans les années à venir est d’élargir la conscience environnementale dans cette région, ce qui représente un grand défi dans cette zone du pays qui reste malheureusement encore instable…

En savoir plus


  • Succès pour Floridylle d’automne !

Du 15 octobre au 6 novembre dernier, le Jardin botanique s'est à nouveau illuminé. La dernière édition de Floridylle d'automne a une fois encore offert une palette colorée à l'automne ! Les visiteurs ont pu participer à une variété d'activités : il y avait notamment des promenades et des expositions guidées dans le château. A la Fête des récoltes, le public a pu découvrir d'anciennes variétés de pommes et les techniques pour préserver les récoltes. Les jardiniers ont également exposé une grande diversité de plantes et de fruits sauvages dans la cour du château. Dans le Fruticetum, une promenade invitait les visiteurs à découvrir leur arbre de vie. Le Pachthof en face de notre Boutique bouillonnait également d'activités. Les enfants ont pu sculpter des citrouilles, créer des amulettes, jouer à un memory nature et à un nouveau jeu géant "Devine la plante secrète !". Le radeau tiré à la force des bras à travers l’étang du Château a eu beaucoup de succès ! Floridylle d'automne s'est terminé par une activité surprenante. Le château s'est transformé pour l'occasion en château hanté. L'épouvante était au rendez-vous dans les caves et les escaliers du château qui ne sont normalement pas ouverts au public. De nombreux figurants ont donné le meilleur d'eux-mêmes pour redonner vie aux fantômes du château. Les réactions du public furent enthousiastes ! Près de 12.000 visiteurs ont été accueillis sur les quatre week-ends et près de 500 enfants ont pu repartir avec une splendide lanterne de citrouille. Après ce très réussi Floridylle d’automne nos équipes travaillent d’arrache-pied aux préparatifs de Floridylle hiver du 4 au 7 janvier avec des activités et des installations surprenantes.

Concours photo

Cet automne, les visiteurs ont été invités à nous soumettre leurs plus belles photos prises au Jardin botanique durant Floridylle d’automne. Près de 60 photographes nous ont envoyé une ou plusieurs images avec un total de 350 images d’une grande qualité… ce qui n’a pas facilité le travail du jury qui, finalement, a sélectionné 25 photos qui seront exposées au Château. Une exposition à découvrir dans la salle d’armes du Château, du 16 décembre à 12 mars 2017.

  • Nouvelle édition du Prix Emiel Van Rompaey

Le botaniste Emiel Van Rompaey (1895 - 1975) fut l’un des pionniers de la recherche floristique en Belgique. À l’initiative de sa sœur, Irma Van Rompaey, un fonds fut créé au milieu des années 1980 sous la coupe du Jardin botanique, et tous les deux ans a lieu la remise d’un prix pour récompenser des travaux de floristique réalisés dans notre pays. Le prix sera attribué pour la dix-septième fois en 2017. Les candidatures seront déposées avant le 20 mai 2017 par les candidats individuellement, par plusieurs personnes réunies ou par des associations; elles peuvent être introduites par les intéressés ou par des tiers.

> Le règlement peut être obtenu obtenu ou consulté ici

  • Travaux dans la Serre tropicale

En 2017, préparez-vous à vivre une expérience inoubliable au Jardin botanique ! L'aile nord du Palais des Plantes vous offrira dès ce printemps une immense Serre de la Forêt tropicale entièrement rénovée et longue de 152 mètres ! Le gros œuvre est à présent terminé et tout est fin prêt pour accueillir les plantations d'arbres et de plantes tropicales. Cette nouvelle serre vient compléter la précédente phase de rénovation de la serre tropicale qui, depuis 2014, permet aux visiteurs de vivre l'expérience d'une forêt secondaire grouillant d'herbes géantes. Trois nouveaux espaces viennent s'y adjoindre. L'ensemble offrira une immersion totale en forêt tropicale ! La nouvelle entrée principale plongera le public au cœur de la forêt primaire ombragée, caractérisée par ses nombreux étages de végétation et ses formes de vie particulières. C'est également dans ce premier espace que les visiteurs pourront admirer notre collection de palmiers reconnue par les experts internationaux comme l'une des plus remarquables d'Europe. Dans la serre voisine, place à l'aventure ! Un chemin suspendu permettra aux 'Indiana Jones en herbe' de parcourir un sentier suspendu dans la canopée de la forêt foisonnant d'orchidées et d'autres plantes épiphytes. La troisième partie sera entièrement consacrée aux plantes d'Afrique centrale dont le jardin botanique possède l'une des plus importantes collections au monde. La scénographie comportera une hutte pygmée et des canoës authentiques du Congo. Le rendez-vous est pris dans quelques mois !

Musa est le nom scientifique du bananier.

Musa est le nom scientifique du bananier.

  • Le Sarcococca

Le Sarcococca appartient à la famille des Buxacées. Ce proche parent du buis forme des buissons qui peuvent atteindre1 à 2 mètres de haut. Il se décline en 11 espèces originaires des lieux frais et ombragés d'Asie du Sud Est, de Chine et de l'Himalaya. Dans les jardins, il apprécie les zones ensoleillées ou mi-ombragées. Il faut toutefois éviter de le planter dans des zones exposées aux vents froids et dans des sols humides et argileux. On peut obtenir une haie basse en plantant de jeunes pieds à intervalles d’une vingtaine de centimètres. Plus les pieds seront espacés, plus la haie se développera en hauteur. Son feuillage persistant est apprécié dans les jardins où il donne une touche verte toute l’année, même en hiver. Les Sarcococcas peuvent aussi se développer dans des pots ou dans des bacs sur une terrasse ou un balcon. Entre janvier et mars, cette plante offre sa splendide floraison hivernale et ô combien enivrante ! Les petites fleurs de couleur crème se développent à l’aisselle des feuilles et leur fragrance embaume l’air, souvent à plusieurs mètres de distance. Si on associe volontiers cet arbuste à l’hiver, il faut toutefois éviter de le planter durant cette saison. Le printemps et l’automne sont préférables mais il faut toutefois éviter les périodes de fortes chaleurs et de gel. Voilà pourquoi il est également conseillé de placer un paillage au pied des plants pour protéger ses racines du gel et apporter les nutriments organiques nécessaires à son développement. En été, il offre de magnifiques baies qui sont un régal pour de nombreuses espèces d’oiseaux…Vous pouvez découvrir Sarcococca humilis le long du parcours hivernal (n° 3 sur le plan) du Jardin botanique Meise.

Musa est le nom scientifique du bananier.

  • Produits labélisés Virunga

Le Jardin botanique a le grand plaisir de mettre en vente les premiers articles de la marque ‘Virunga’ : gourdes, tee-shirts, bracelets, porte-clefs... sont disponibles à la boutique du jardin. Les bénéfices de la vente seront reversés à la protection du parc national le plus ancien et à la biodiversité la plus riche d’Afrique. Pensez à vos cadeaux de fin d’année et soutenez le Parc des Virunga en achetant les articles de la marque ‘Virunga’ !

Pour commander, cliquez ici.

  • Guide des plantes sauvages du Benelux

Le Jardin botanique Meise a publié une nouvelle Flore illustrée permettant à toute personne de reconnaître facilement les plantes sauvages de nos régions. Ce guide de terrain reprend et illustre plus de 1300 espèces, ce qui en fait le guide le plus complet existant pour le Benelux. Des clés de détermination, des cartes de distribution et plus de 5000 photos d’une grande netteté permettent d'arriver plus facilement à une identification correcte. Ce guide est l'outil idéal pour reconnaître la flore de nos régions, aussi bien pour le botaniste professionnel académique que pour l'amoureux de la nature. Le Guide des plantes sauvages du Benelux est disponible au prix de 39 € à la Boutique du Jardin ou dans notre Boutique en ligne. 

Prix : 39 €.


Pour commander, cliquez ici.

  • Thés sympathiques

Notre Boutique propose une nouvelle gamme de produits équitables et soutenables, Clique Sympathique, conçus par des artisans ou des coopératives avec des ingrédients naturels ou biologiques, et emballés de manière aussi écologique que possible. Nous vous proposons une large gamme de thés, tisanes et d’épices sous différentes conditionnements de qualité : petits tubes en verre (3 €), tubes en carton (6 à 8 €), « boite cadeau » (30 €)... Un cadeau idéal pour les fêtes et qui ravira vos amis ! 

Pour commander, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Editeur
Jardin botanique Meise.

Ont participé à la rédaction de ce numéro : Koen Es, Franck Hidvégi, Francesca Lanata, Susan Postma, Marc Reynders, Manon Van Hoye

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.

Rédacteur en chef
Koen Es
Photos
Jardin botanique Meise.

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Jardin botanique Meise
Domaine de Bouchout
Nieuwelaan 38
1860 MEISE

02 260 09 70
info@jardinbotaniquemeise.be