n° 47, automne 2016
Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
Musa est le nom scientifique du bananier.


  • Nouveau ! Guide des plantes sauvages du Benelux

Quelle est donc cette plante ? C'est une question que se pose souvent l'amoureux de la nature ? Pour les plantes sauvages du Benelux, il existe une flore scientifique, mais plutôt destinée aux professionnels, aux amateurs éclairés et aux étudiants. Avec le présent guide de terrain co-réalisé par notre botaniste Fabienne Van Rossum et édité par le Jardin botanique Meise, toute personne pourra désormais reconnaître plus facilement les plantes sauvages. Ce guide de terrain reprend et illustre plus de 1300 espèces, ce qui en fait le guide le plus complet existant pour le Benelux. Seuls les graminées, les laîches et les joncs ne sont pas repris. La flore suit les avancées récentes concernant la classification des plantes à fleurs et la délimitation des espèces. Des clés de détermination et des cartes de distribution permettent d'arriver plus facilement à une identification correcte. Cette base scientifique rigoureuse est complétée par plus de 5000 photos d'une grande netteté de Maarten Strack van Schindel. Celles-ci illustrent aussi bien le port de la plante que les petits détails floraux, dont certains sont photographiés pour la première fois de très près. Par sa taxonomie récente et ses riches illustrations, ce guide est l'outil idéal pour apprendre à (mieux) reconnaître la flore de Belgique, du Grand-Duché de Luxembourg et des Pays-Bas, aussi bien pour le botaniste professionnel académique que pour l'amoureux de la nature.

Le guide des plantes sauvages du Benelux est disponible (à partir du mois d'octobre) au prix de 39 € dans notre Boutique en ligne.

  • Arum titan, plutôt deux fois qu’une !

Pour la deuxième fois cette année, le Jardin botanique aura été gratifié d’une très belle floraison d’arum titan (Amorphophallus titanum). La « plus grande fleur au monde », mieux connue du public comme « la fleur qui pue », a entamé, du haut de ses 2,37 m, sa floraison le 27 juillet 2016. Durant ses trois jours de floraison, ce ne sont pas moins de 4000 personnes qui auront profité de cet évènement exceptionnel. Cette plante remarquable, endémique des forêts tropicales de Sumatra, est particulièrement menacée à cause de la déforestation qui, selon une étude, aurait fait perdre plus de 6 millions d’hectares de forêts primaires entre 2000 et 2012, soit une surface équivalente à celle de l’Irlande. En cause, notamment, les plantations de palmiers pour la production d’huile de palme. Comme l’orang-outan, l’arum titan peut donc être considéré comme le porte-drapeau de la protection de ces forêts. Il faut parfois attendre 8 à 10 ans pour qu’un arum fleurisse à nouveau. Les précédentes floraisons – issues d’autres plantes - se sont déroulées au Jardin botanique Meise en août et septembre 2008 (2 floraisons distinctes), en mars 2011, en juillet 2013 et en mars 2016. Vous voulez être tenu au courant des prochaines floraisons de nos titans ?
Cliquez sur le lien et complétez le formulaire en ligne.



  • Prix Emiel Van Rompaey 2016

Ce 12 septembre, Anne Ronse, botaniste au Jardin botanique Meise, s'est vu décerner le Prix Emiel Van Rompaey. Ce prix bisannuel récompense des travaux se rapportant à la taxonomie, l'inventaire, la répartition ou la protection de la flore de nos régions. Depuis 2002, Anne Ronse étudie la flore sauvage du Jardin botanique. Le domaine comporte un large éventail de types de végétation, dont des végétations semi-naturelles de grande valeur, mais aussi des collections riches de plusieurs milliers d'espèces plantées. Cette combinaison a aussi permis à des plantes de "s'échapper" des collections et de s'installer durablement dans le domaine. Les données historiques sur l'utilisation des terres, la végétation et les interventions humaines ont été une aide précieuse dans l'interprétation de la végétation contemporaine. Entre 2002 et 2010, Anne Ronse a répertorié 586 espèces de plantes vasculaires dont 357 espèces indigènes sur une superficie de 1 km², ce qui représente un nombre très élevé. Parmi les espèces indigènes, notre botaniste a répertorié 27 espèces rares. Le Jardin botanique comporte également plusieurs types de végétation intéressante comme de vieilles forêt de feuillus, des prairies humides, des bosquets marécageux et des végétations d'espèces pionnières. Sur la base de ces résultats, Anne Ronse a écrit les lignes directrices pour la gestion des différents groupes d'espèces étudiés. Depuis 2012, elle détermine à nouveau de manière systématique les plantes vasculaires au Jardin botanique où elle accorde une attention particulière aux facteurs qui permettent à certaines espèces de se comporter comme des plantes envahissantes.

  • Record mondial de la plus longue table de pique-nique !

L'été fut palpitant au Jardin botanique Meise ! Beaucoup de personnes ont suivi nos aventures du record mondial de la plus longue table de pique-nique lors du Floridylle d'été. Le dimanche 26 juin, malgré le mauvais temps, environ 500 personnes se sont rassemblées autour de l'immense table, entièrement conçue et construite par le personnel et les volontaires du Jardin : 178 pieds métalliques supportaient ainsi plus de 2400 m de planches de bois ! Un huissier a mesuré officiellement à 12h00 la table et a confirmé, sous les applaudissements du public, le nouveau record mondial qui est à présent de 300 m et 58 cm de long ! Soit une table presque deux fois plus longue que celle du précédent record enregistré au Koweït. Tout au long de l'été, les visiteurs ont pu profiter de la table de pique-nique agrémentée de pots de légumes oubliés le long de la drève principale. Et les groupes et les familles furent nombreux à s'y rassembler. Cerise sur le gâteau : à la fin de l'été, nous avons organisé un "Pique-nique Pokémon pop-up" durant une belle soirée estivale. De nombreux visiteurs ont ainsi pu apprécier faire un pique - nique dans la fraîcheur nocturne de l'été, une promenade romantique dans l'atmosphère magique du domaine ou encore chasser frénétiquement les Pokémon. Le 1er septembre, la table a été démontée et nous projetons de la reconstruire dans le futur, probablement dans un autre lieu ... Nous vous tiendrons au courant !


  • BigPicNic, un projet européen savoureux

De 2016 à 2019, le Jardin botanique Meise développera avec son personnel, les visiteurs, les bénévoles, les classes, les associations, les familles, les scientifiques... un projet visant à donner des réponses aux grandes questions alimentaires. Serons-nous en mesure de nourrir dans le futur la population mondiale en pleine croissance ? Qui est responsable de ce grand défi planétaire ? Qu'en est-il du génie génétique ? Le végétarisme peut-il contribuer à assurer la sécurité alimentaire tout en garantissant une bonne santé ? Les petites structures agricoles et l'agriculture locale constituent-elles des solutions dans un monde en pleine mutation ? Les Jardins botaniques peuvent-ils contribuer à assurer cette sécurité alimentaire ? En collaboration avec différents groupes cibles, le Jardin botanique organisera des ateliers, des expositions et des cafés scientifiques, conformément à la méthodologie de co-création et en se concentrant sur les RRI (Recherche et Innovation responsable). Et parce que la nourriture est au centre de ce projet, les saveurs seront également au rendez-vous ! BigPicNic est un projet européen Horizon 2020 développé dans 12 pays européens et en Ouganda. Les Jardins botaniques, les universités et la Nederlandse WaagSociety travaillent ensemble sur ce projet. La question de la sécurité alimentaire vous tient à cœur ? Vous voulez poser une question clé sur ce sujet ? Partagez vos questions avec nous à cette adresse: jutta.kleber@plantentuinmeise.be.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Musa est le nom scientifique du bananier.


  • Asters, étoiles colorées

Les asters sont de véritables stars à découvrir à la fin de l'été ou au début de l'automne dans nos jardins. Ces robustes plantes vivaces offrent une multitude de formes et de couleurs : blanc, rose, pourpre... et presque toutes les nuances de bleu et de violet. Les asters appartiennent à la famille des Astéracées ou Composées car leurs inflorescences, comme celles des marguerites ou des tournesols, sont composées d'une multitude de petites fleurs centrales entourées d'une collerette de 'pétales' qui rayonnent comme des étoiles. Il existe plus de mille espèces, variétés et cultivars issus de croisements. Leur taille est très variable, certains ne font que 20 cm de haut alors que d'autres peuvent atteindre plus d'1 m. Bref, il y en a pour tous les goûts ! Les asters sont très attractifs à l'arrière-saison pour les abeilles, les papillons et d'autres insectes pollinisateurs. Ce sont donc des plantes tout indiquées pour des jardins à la fois ornementaux et écologiques. L'Aster novi-belgii et l'Aster novae-angliae sont les plus célèbres de nos asters. Originaires du nord-est de l'Amérique du Nord, ils ont été introduites vers 1710 en Europe. La plupart des asters ont besoin d'une terre fertile, calcaire. Ils préfèrent aussi les sols meubles, bien drainants, et ne craignent pas les rayons directs du soleil. Les asters de grande taille ont souvent besoin d'un soutien. Il est utile alors de les planter entre les arbustes ou d'utiliser des branches comme tuteur pour soutenir leur croissance. Pour prolonger la période de floraison, vous pouvez retirer les fleurs fanées. Après celle-ci, n'hésitez pas à tailler les asters à une hauteur de dix centimètres au-dessus du sol. Vous pouvez aussi semer de nouvelles plantes au printemps ou diviser les mottes de fleurs en plusieurs fragments après la floraison. Certaines espèces sont très sensibles au mildiou, une maladie fongique qui s'attaque aux feuilles. Il est conseillé d'arroser régulièrement les plantes à la base de manière à ce que les feuilles ne soient ni humides ni exposées aux courants d'air afin d'éviter l'apparition de moisissures.

Musa est le nom scientifique du bananier.

  • Préparer le printemps au jardin

L'automne est à nos portes… mais si vous voulez illuminer votre jardin au printemps prochain, il est temps de penser à planter les bulbes qui le fleuriront. Le Jardin botanique vous présente en ce moment une large gamme de plantes à bulbes (5 €/sachet) : crocus, narcisses, tulipes, perce-neiges… Notre Boutique vous propose également tous les accessoires indispensables pour travailler au jardin dans de bonnes conditions : des gants en cuir (5 €), une crème pour le soin des mains (7,50 €/pot), un tablier de jardinage (10 €), un coussin pour protéger les genoux sensibles lors des travaux au sol (10 €)… Parmi d'autres accessoires à découvrir dans la Boutique du Jardin botanique...

Pour commander, cliquez ici.

  • Ecocan

Une nouveauté à découvrir dans notre Boutique : l'Ecocan !  Ces petits pots en fibres compressées de bambou comportent les graines et les fertilisants pour assurer leur développement. Le principe est simple : il suffit d'ouvrir le pot, d'utiliser le couvercle comme une soucoupe, de verser de l'eau et de le placer dans un endroit lumineux. Après quelques jours, les premières pousses commenceront à germer. Lorsque la plante sera trop à l'étroit dans son pot, on pourra planter le pot de bambou dans un pot de plus grande taille ou en pleine terre. Les fibres de bambou se décomposeront et se transformeront en engrais pour la plante. Notre boutique vous propose quelques plantes exotiques : Aloe vera, café, bambou géant, palmier. 

Prix : 8,50  €.


Pour commander, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Editeur
Jardin botanique Meise

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.

Rédacteur en chef
Koen Es
Photos
Jardin botanique Meise.

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Jardin botanique Meise
Domaine de Bouchout
Nieuwelaan 38
1860 MEISE

02 260 09 70
info@jardinbotaniquemeise.be