n° 26, été 2011
Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
Musa est le nom scientifique du bananier.

  • Moussons et savanes, LA nouveauté !

La nouvelle Serre de la Mousson et des Savanes vient d’être ouverte au public. Elle présente la végétation des régions tropicales, comme en Inde, où alternent saison sèche et saison des pluies, caractéristique de la mousson. Ce climat engendre une forêt “claire”, c’est-à-dire de grandes étendues de graminées avec des arbres clairsemés, typique de la savane africaine. Parmi les plantes de ces régions, vous rencontrerez le baobab (Adansonia digitata) qui emmagasine l’eau dans son tronc pour résister à la période sèche. Ou encore l’acacia corne de boeuf (Acacia cornigera) : cet arbre entretient une armée privée de fourmis qui le défend des insectes ravageurs; en échange, il fournit un abri et de la nourriture à “ses” fourmis. La serre présentera deux visages très différents au cours de l’année : en été, qui correspond à la saison humide, les plantes se développent et fleurissent. En hiver, les jardiniers réduiront l’arrosage pour imiter la saison sèche: les végétaux perdent alors leurs feuilles et se mettent en repos. Ceci dit, c’est un vrai défi pour notre équipe d’imiter cette alternance de saisons.


  • Papillons en liberté au Palais des Plantes

Le Palais des Plantes présente depuis peu une féérie chatoyante : des dizaines de grands papillons tropicaux bleu turquoise s’ébattent en liberté dans la Serre des Nénuphars géants. Les papillons reflètent bien les liens indissociables entre animaux et végétaux : quand ils sont à l’état de chenilles, ils se nourrissent de plantes et devenus adultes, ils mangent des fruits ou s’abreuvent du nectar produit par les végétaux. Benno Dufour est à la base de cette réalisation. Spécialiste précédemment en poste au défunt Jardin des Papillons de Knokke, il a les compétences pour sélectionner les papillons adéquats pour la serre : ceux-ci ne peuvent en effet pas causer de dégâts aux plantes, comme les manger. Quand ils arrivent sous forme de cocons en provenance de fermes d’élevage du Costa Rica, Benno sait comment les élever et les nourrir. Vous pouvez ainsi admirer entre autres des morphos bleus (Morpho peleides) et des monarques (Danaus plexippus) dans le cadre idyllique de la serre tropicale. 

Visionnez nos papillons .


  • Exposition de bégonias et tapis de fleurs

La Belgique, et particulièrement la région de Gand (Flandre orientale) connaît, depuis la fin du 19ème s., un beau succès économique avec la culture des bégonias : 20 millions de bulbes aujourd’hui ! Des dizaines de cultivars sont créés par sélection pour obtenir une nouvelle couleur, un port retombant ou érigé, de plus grandes ou plus petites fleurs... L’exposition de bégonias qui se déroule actuellement dans la cour intérieure du Château donne un bel aperçu des cultivars actuels. A l'intérieur du Château, vous pourrez découvrir un certain nombre d'objets et de photographies illustrant la culture traditionnelle de ce groupe de plantes. Evènement exceptionnel : les 13, 14 et 15 août, vous pourrez admirer un tapis de fleurs de 100 m2 qui sera aménagé dans la cour. A cette occasion, vous pourrez également visiter la collection du Jardin botanique riche en bégonias sauvages et en cultivars aux feuilles décoratives, non accessible au public en dehors de ces trois jours.


  • Nouveau : le parcours des forêts du monde

Les Nations Unies ont proclamé 2011 “Année internationale des Forêts”. Indispensables aux êtres humains, les forêts produisent une grande partie de l’oxygène que nous respirons, fournissent notamment le bois de nos constructions, hébergent de nombreux animaux, et les feuilles tombées enrichissent le sol de nos régions. A l’échelle mondiale, les forêts sont de grosses machines écologiques qui contribuent à l’équilibre de l’environnement et du climat. La caractéristique commune aux forêts du monde est qu’elles se composent d’arbres, mais elles diffèrent fortement entre elles. Le Jardin botanique propose un nouveau parcours libre à travers ses collections vivantes, à la découverte des forêts d’Amérique du Nord, d’Asie ou encore de la taïga, là où les arbres arrivent à pousser le plus au nord, près du cercle polaire. Vous y découvrez l’épine du Christ, l’arbre à rabaskas, ou encore les forêts de bambous ou le cacaoyer tropical. Informations et anecdotes vous attendent au fil du parcours, émaillé de jeux pour les enfants : une sortie idéale en famille !



  • La numérisation de la biodiversité
Le 7 juin dernier, le Jardin botanique a accueilli les 28 partenaires du projet BHL-Europe, Biodiversity Heritage Library for Europe ou Bibliothèque du Patrimoine de la Biodiversité pour l'Europe. Ce projet a pour but de créer une bibliothèque digitale relative à la biodiversité, composée de textes et d'illustrations numérisés, accessibles gratuitement. Les partenaires du projet, pour la plupart des jardins botaniques et des musées d'histoire naturelle, possèdent en effet la majorité de la littérature sur le sujet mais celle-ci demeure difficile d'accès pour le grand public et pour la plupart des scientifiques, notamment ceux des pays en voie de développement. Grâce au financement de la Commission européenne, BHL-Europe supprimera cet obstacle en donnant accès à un nombre important de publications rédigées dans les différentes langues européennes et dont les droits sont tombés dans le domaine public, ce qui facilitera grandement la recherche internationale. Le Jardin botanique numérisera dans ce cadre 50.000 pages issues principalement des publications qu’il possède sur l’Afrique Centrale, sur la floristique et sur l’horticulture belges au 19ème siècle, comme le ‘Dictionnaire iconographique des orchidées’ de Célestin Alfred Cogniaux édité en 1896.

Pour plus d'informations : http://www.bhl-europe.eu/

.

Musa est le nom scientifique du bananier.







  • " Détours végétaux" une exposition de Sandrine de Borman (2 avril - 2 octobre 2011)

Durant un an, Sandrine de Borman a séjourné au Jardin botanique, parcouru le domaine, rencontré les collaborateurs... Le fruit de son travail est traduit dans de splendides créations plastiques réalisées à partir d’éléments végétaux glanés dans les collections du Jardin. En savoir plus

  • "Bestioles de la forêt", une exposition de Barbara Cook (8 avril - 6 novembre 2011)

Barbara Cook allie sa passion de la nature, en particulier des insectes, avec celle de la photographie. Son œil avisé a capturé des moments de grande beauté qu’elle nous livre dans une exposition de photos à découvrir dans le Château du Jardin botanique mais aussi le long des chemins de « Meise sauvage » dans le domaine. En savoir plus

  • Promenade "Les forêts du Monde" (21 mai - 30 novembre 2011)

2011 a été proclamée Année internationale des forêts par l'Assemblée Générale des Nations Unies. Le Jardin botanique vous propose un parcours libre qui vous permettra de découvrir une grande diversité d’arbres issus des quatre coins de la planète… En savoir plus.


Balade gratuite en voiture à chevaux

Chaque jour férié et les dimanches jusqu'en septembre (sauf le 4 septembre), une voiture tirée par deux fiers chevaux brabançons permet aux visiteurs de se balader dans le domaine historique et à travers les collections végétales. En savoir plus.

  • Expositions de bégonias

Tout l’été, découvrez dans la cour intérieure du Château une magnifique exposition de bégonias cultivés en Belgique. Et les 13, 14 et 15 août, venez y admirer un magnifique tapis de fleurs de 100 m².

Musa est le nom scientifique du bananier.



  • Le sureau noir

Le sureau noir (Sambucus nigra) est l’un des arbustes les plus typiques de nos régions. D’autres espèces proches se rencontrent également dans les forêts d’Amérique du Nord et d’Asie. Il apprécie un sol riche et croît principalement à la lisière des bois. Le sureau remplit une fonction importante dans son milieu : de mai à juillet, ses fleurs abondantes attirent de nombreux insectes qui se nourrissent de leur nectar. En septembre, beaucoup d’oiseaux comme les étourneaux, les merles... mangent leurs baies noires. Le feuillage dense du sureau offre également un excellent abri pour les nids des oiseaux. Le bois de sureau héberge souvent aussi un petit champignon comestible, l’oreille de Judas (Auricularia auricula-juda). A côté de la forme habituelle du sureau, on trouve dans la nature une variété aux feuilles très finement découpées, le sureau noir à feuilles laciniées. Par sélection, les pépiniéristes ont créé bien des cultivars aux feuilles dorées ou presque noires. Certaines sélections donnent même des fleurs roses ou verdâtres. Un grand choix s’offre donc à vous si vous voulez un sureau dans votre jardin, même petit; ces cultivars remplissent le même rôle écologique que les espèces sauvages.

Musa est le nom scientifique du bananier.

  • Plaisirs d’été

Parmi les nouveautés, toute une gamme de cartes postales sympathiques, spécial été, vous attendent à la Boutique, ainsi que de magnifiques aquarelles de plantes de l’artiste néerlandaise Anita Walsmit Sacks. Pour les gens pressés, il y a même un calendrier pour 2012 ! Et pour que vos bambins s’amusent à l’extérieur tout en observant la nature, vous y trouvez plusieurs objets qui les passionneront, conçus pour eux, comme des verres grossissants pour scruter les bestioles, des filets à papillons ou des pelles colorées pour les apprentis jardiniers.

  • Le Jardin botanique vu de l’intérieur

Sandrine de Borman, qui a été l’artiste en résidence au Jardin botanique durant un an a réalisé la splendide exposition « Détours végétaux » en cours au château, mais aussi un livre qui témoigne de cette expérience singulière. Outre sa fonction de catalogue de l’exposition, vous rencontrez dans cet ouvrage fascinant, à travers des yeux d’une grande sensibilité, les végétaux, les diverses collections, les bâtiments du Jardin botanique mais surtout les personnes qui les habitent de toute leur passion professionnelle, qu’ils soient jardiniers ou lichénologues. Des photos prises sur le vif, pleines de vie illustrent leurs propos : vous y découvrez le Jardin botanique de l’intérieur, comme vous ne l’avez jamais vu.

A la Boutique, 10 €.

Pour commander à la boutique, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Editeur
Jardin botanique national de Belgique

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.

Rédacteur en chef
Dr Gert Ausloos
Photos
Jardin botanique national de Belgique.

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot subscribe dans votre mail. N'indiquez aucun sujet et évitez d'y ajouter votre signature. Merci.

Si vous ne voulez plus recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot unsubscribe dans votre mail.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Jardin botanique national de Belgique
Domaine de Bouchout
Nieuwelaan 38
1860 MEISE

02 260 09 70
info@br.fgov.be