n° 16, hiver 2008

Quoi de neuf au Jardin botanique?

A ne pas manquer

Zoom sur...

La Boutique

Meise, le Jardin aux 18.000 plantes!
Musa est le nom scientifique du bananier.


  • Mulch magique 

Tout récemment, nos jardiniers n’ont pas ménagé leur peine pour répandre du mulch (paillis) au pied de nombreux arbres et arbustes.  Celui-ci se compose de différents matériaux organiques, comme les feuilles mortes récoltées dans le Domaine, hachées et diposées en couches.  Le paillis empêche les mauvaises herbes de pousser, il freine l’érosion du sol et son lessivage en cas de fortes pluies et, par temps sec, il ralentit l’évaporation de l’eau du sol.  De plus, les matériaux naturels qui le composent nourrissent une armée d’organismes vivants : vers de terre, moisissures et cloportes produisent un sol parfait, léger, riche en humus, aéré.  La répétition du paillage imite le processus naturel de décomposition des feuilles dans nos forêts.  En fonction des besoins spécifiques des plantes, nous paillons également avec de l’écorce de pin en vente dans les jardineries. Pour les cercles au pied des jeunes arbres, on utilise aussi des cosses de cacao; sous-produit de l’industrie du chocolat, elles en dégagent encore un léger parfum!



  • L’arbre aux pralines: le cacaoyer 

De la Saint-Nicolas jusqu’au Nouvel an, la saison est au chocolat ! A l’origine, dans la nature, le cacaoyer pousse surtout en Amérique et peut vivre jusqu’à 100 ans.  Les températures tropicales, toujours chaudes, lui permettent de produire des feuilles, des fleurs et des fruits toute l’année.  Les minuscules fleurs blanches poussent directement sur le tronc et les grosses branches. 1 % des fleurs seulement produit un gros fruit allongé, la ″cabosse″.  Chacune d’elles contient une trentaine de graines : les fèves de cacao.  Les anciens habitants du Mexique, les Aztèques, utilisaient ces fèves à la place de pièces de monnaie pour payer leurs achats.  Mais en Europe, on extrait, à partir de ces fèves séchées, la poudre et le beurre de cacao.  En y ajoutant du sucre, on obtient le chocolat noir.  Aujourd’hui, la plupart des plantations de cacaoyers se situent en Afrique, particulièrement en Côte d’Ivoire. A Meise, un vrai cacaoyer attend votre visite dans la Serre Mabundu (n° 5 sur le plan), avec quelques belles cabosses!



  • Une expédition pionnière à Madagascar

Madagascar, l’un des pays au monde où la biodiversité est la plus riche, compte jusqu’à 80 % d’espèces endémiques (qui ne poussent nulle part ailleurs).  Le Dr Petra De Block du Jardin botanique y étudie les Rubiacées (la famille du caféier) depuis de longues années (voir Musa 4).  Son collègue, le Dr Damien Ertz, vient quant à lui de rentrer d’une expédition inédite: en collaboration avec l’Université de Liège,de Coblence (Allemagne) et du Parc Botanique et Zoologique de Tsimbazaza (Madagascar), il a collecté des lichens (une association entre une algue et un champignon) malgaches, quasi inconnus jusqu’ici.  L’étude en cours des échantillons récoltés, des forêts humides jusqu’à la végétation désertique de la côte, révèle un grand nombre d’espèces, appartenant à des groupes différents, dont une espèce inconnue, très étrange.  Plusieurs expéditions seront nécessaires pour recenser tous les lichens du pays, où les espèces disparaissent, hélas, à un rythme effrayant sous la pression humaine.



  • Rencontre des jardins botaniques d’Afrique Centrale 

Le jardin botanique de Kisantu (RD du Congo) a accueilli en octobre le deuxième congrès du réseau des jardins botaniques d’Afrique Centrale: RD du Congo, Congo Brazzaville, Gabon, Cameroun et Sao Tomé, de même que des collègues de Madagascar et d’Afrique du Sud. Le Jardin botanique national y était aussi représenté pour avoir collaboré à la rénovation du jardin botanique de Kisantu.  Grâce à celle-ci, l’institution est désormais devenue le point central du réseau. Ces congrès, lieux d’échange d’informations et d’expériences enrichissantes, sont importants pour créer des synergies entre les jardins botaniques, souvent isolés. Les congressistes préparèrent également leur participation en 2009 au congrès mondial de Durban (Afrique du Sud), organisé par BGCI (Botanic Gardens Conservation International), sur la sensibilisation du public à l’importance du monde végétal.  Les jardins botaniques d’Afrique Centrale, avec leurs riches collections de plantes de leurs régions, sont les vitrines idéales pour sensibiliser les habitants et les touristes à l’importance de la stupéfiante biodiversité africaine. Un rôle à renforcer, conclut ce congrès.



  • Un trésor d’archives au Jardin botanique 

Les archives du Jardin botanique sont demeurées fort complètes, surtout pour le 19ème s., quand l’institution était établie à Bruxelles.  L’un de nos historiens « maison », le Dr Denis Diagre, a ainsi retrouvé et inventorié différents plans de grand intérêt ; parfois réalisés, parfois non, ceux-ci portent des signatures aussi prestigieuses que l’architecte Tilman-François Suys, ou les architectes paysagistes Edouard André et Louis Fuchs.  Plus de 2.500 clichés sur plaques de verre illustrent également les implantations d’alors, les collections végétales du Botanique, le personnel,... De plus, les contrats, les notes de terrain, les échanges de courrier entre différents directeurs et des personnalités internationales constituent une mine d’informations pour la mémoire de l’institution, l’histoire de la botanique en Belgique - notamment l’importance des colonies à ce point de vue - et l’étude de l’évolution de la pensée scientifique de l’époque, par exemple par rapport à la théorie de l’évolution. 

Vous pouvez consulter l’article de Denis Diagre-Vanderpelen, D., What shaped the Brussels Botanical Garden (1826-1912)? Botany and its numerous Competitors duetting or duelling?
in: Studies in the History of Gardens and Designed Landscapes, vol. 28, nrs. 3 &4, July-December 2008, p. 400-413
, à la bibliothèque du Jardin botanique les mardis et jeudis.



  • Nouveaux avantages avec le Pass Gold!

En 2009, les tarifs du Jardin botanique changent, la formule du Pass est modifiée et le Pass Gold fait son apparition avec des avantages exclusifs. Pour 25 €, le Gold vous permet de venir autant de fois que vous le souhaitez au Jardin botanique et, nouveauté : il vous offre l’entrée gratuite à volonté au magnifique Arboretum de Kalmthout (Anvers). De plus, vous bénéficiez d’un tarif réduit au Zoo d’Anvers et au Parc animalier de Planckendael (Malines). Le Pass Gold offre également au porteur du Gold deux invitations exclusives au Jardin botanique et l’entrée gratuite au Happening d’été.

Le Pass Gold existe aussi en version “1+3” (40 €) : vous offrez tous ces avantages à trois personnes de votre choix, lundi à deux amies, mardi à vos petits-enfants etc.

Le Pass ordinaire devient, lui, individuel et nominatif. Pour 15 €, vous visitez le Jardin botanique en toutes saisons, à volonté. Pour les informations complètes, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.






  • Promenade libre ″Irrésistibles résineux″

Dans notre magnifique collection de conifères, faites la connaissance de 350 espèces et cultivars de résineux du monde entier. Découvrez les cousins surprenants du sapin de Noël, comme l’épicéa rampant Picea abies ‘Procumbens’ ou l’élégant Cryptoméria du Japon (Cryptomeria japonica). Et ils ne sont pas seulement beaux, mais souvent très utiles ! Savez-vous que les résineux nous procurent la matière première pour la fabrication de la sauce pesto et des crayons?

Un dépliant gratuit comprenant le plan et les informations vous attend à la Caisse et à la Boutique. Il vous permettra de faire la promenade à votre propre rythme. Jusqu’au 15 janvier 2009

  • ″Portaits de plantes.  Aquarelles et dessins scientifiques du Jardin botanique national″ 

Six dessinateurs spécialisés du Jardin botanique national, d’hier et d’aujourd’hui, présentent exceptionnellement leurs oeuvres au public.  Une merveille de précision et de virtuosité, et un outil de recherche scientifique méconnu que la photographie n’arrive pas à égaler.  A ne pas manquer au château de Bouchout! Jusqu’au 1er février 2009

  • Promenade  « Magie hivernale »

L'hiver, une morte saison ? Ce cliché n'a pas cours à Meise ! La saison froide vous offre l'occasion de découvrir mille et un petits trésors végétaux qui échappent au regard dans la luxuriance de l'été : des floraisons hivernales d’une beauté modeste et discrète, qui parfois distillent un parfum délicieux, ou  des rameaux et des troncs dont la couleur séduit le regard. Enfilez une bonne paire de chaussures pour profiter en toute insouciance de cette magie hivernale !

Un dépliant gratuit contenant le plan et les informations vous attend à la Caisse et à la Boutique. Il vous permettra de faire la promenade à votre propre rythme. 16 janvier – 20 mars 2009

  • Concours de photographies de jardins du monde entier

 Le réseau mondial de jardins botaniques BGCI (Botanic Gardens Conservation International) organise en 2009 un concours international de photographies de jardins du monde entier.  Appel est lancé à tous les photographes, y compris amateurs, pour s’inscrire dans la ou les catégorie(s) de leur choix.  Une nouveauté parmi celles-ci : ″Photos de jardins botaniques″.  De magnifiques prix récompenseront les 100 finalistes du concours.  En outre, leur travail sera exposé au grand public dans le prestigieux jardin botanique de Kew Gardens (Londres).

Tous renseignements, inscriptions et photos des finalistes 2008 sur www.igpoty.com. Date limite d'inscription: 31 janvier 2009.

Musa est le nom scientifique du bananier.


  • Oranges vertes et limes sucrés 

Les agrumes, nom générique pour les citrons (Citrus limon), oranges (C. sinensis) et consorts, poussent sur de petits arbres aux jolies feuilles vertes persistantes.  A l’origine, un très petit nombre d’espèces de ce groupe sont apparues en Asie subtropicale.  Leurs gènes ont la faculté de présenter de fréquentes mutations, et  les espèces se croisent facilement entre elles, ce qui  a engendré une variété impressionnante d’espèces. En Asie, l’être humain cultive ces arbres depuis des temps immémoriaux, comme en atteste le nom “mandarine” (C. reticulata), qui se réfère au mandarin, un haut fonctionnaire de l’empire chinois. Il existe de nos jours des milliers de sélections et de cultivars peu connus comme une espèce de lime (comme le citron vert), mais sucré (C. limettioides), ou encore l’orange amère (C. aurantium) ou la bergamote (C. bergamia) qui parfume délicatement le thé Earl Grey et l'eau de Cologne. 

Savez-vous que, sous les tropiques, les agrumes, et donc les oranges, restent verts même à maturité? Seules des nuits plus fraîches brisent les molécules de chlorophylle verte qui se trouvent dans la pelure, laissant apparaître des pigments comme les caroténoïdes jaune vif.  Au Jardin botanique, un groupe de différents agrumes vous attend dans la Serre du Printemps (n° 5 sur le plan).  Les pomélos (C. x paradisi) ont particulièrement la pêche cette année (voir photo)!
Musa est le nom scientifique du bananier.


  • Des cadeaux en pagaille pour Noël

Pas de fêtes réussies sans l’éclat chaleureux et convivial de bougies disséminées dans le salon.  Cette année, la Boutique vous propose une gamme extraordinairement diversifiée de bougies de toutes couleurs, de toutes formes.  Impossible de ne pas y trouver la bougie de ses rêves, pour décorer votre home ou pour faire un joli cadeau à prix doux!

Vous êtes à la recherche d’un livre intéressant et pas trop cher autour d’un sujet végétal ? De magnifiques offres spéciales vous attendent à la Boutique, à partir de 5 € ! Vous y trouverez tous les genres, du livre d’enfant à l’ouvrage illustré de somptueuses photographies en passant par les conseils techniques d’un architecte de jardin.  Venez vite y faire un tour!

Vous trouverez à la Boutique le livre de jardinage que vous ne trouverez pas ailleurs!

Pour commander votre exemplaire, cliquez ici.

Musa est le nom scientifique du bananier.

Editeur
Jardin botanique national de Belgique

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.

Rédacteur en chef
Dr. Gert Ausloos
Photos
Jardin botanique national de Belgique

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot subscribe dans votre mail. N'indiquez aucun sujet et évitez d'y ajouter votre signature. Merci.

Si vous ne voulez plus recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot unsubscribe dans votre mail.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Jardin botanique national de Belgique
Domaine de Bouchout
Nieuwelaan 38
1860 MEISE

02 260 09 70
info@br.fgov.be