n°6, octobre 2006

En direct des collections

A ne pas manquer

Zoom sur...

Quoi de neuf dans la Boutique ?

Meise, le jardin aux 18.000 plantes...
  • Des couleurs d'automne qui réchauffent les coeurs

Découvrez les couleurs d’automne du Jardin botanique en cheminant sur l’allée du Ring. Vous y rencontrerez d’innombrables essences aux teintes chatoyantes, comme l’arbre perroquet (Parrotia persica), par exemple. Près des magnolias (n° 11 sur le plan général), c’est en livrée dorée que le marronnier jaune (Aesculus flava) et le copalme (Liquidambar styraciflua 'Aurea'), vous accueilleront. Poussez plus loin jusqu’aux érables (n° 23 sur le plan) : ils vous séduiront tout autant dans leurs manteaux de feu automnal. Sur la pelouse, devant cette dernière collection, ne manquez pas le frêne blanc (Fraxinus americana 'Autumn Purple', voir photo). Ses feuilles se colorent de rose orangé, au recto… tandis que le verso, velouté, est jaunâtre. Elles forment un tapis féerique autour de l’arbre. Une invitation à la balade pour égayer les cœurs…

  • Une corne d'abondance dans le Fruticetum

L’automne offre une incroyable variété de fruits. C’est le moment de visiter le Fruticetum (n° 15 sur le plan), accessible par l’allée qui longe le Machoechel (n° 14 sur le plan). Admirez-y les cynorhodons rouge feu (Rosa sp.) ou encore, profitez du parfum exhalé par les fruits décoratifs des cognassiers nains (Chaenomeles sp.). Après les plantes médicinales (n° 16 sur le plan), vous remarquerez sûrement l’argousier (Hippophae rhamnoides), à présent rehaussé de baies oranges. Plus loin sur la pelouse, vous croiserez le plaqueminier faux-lotier (Diospyros lotus) et ses jolis fruits ronds (non comestibles!), ou le catalpa (Catalpa sp.) qui, lui, présente de longues gousses. Une ultime surprise prendra le nom de ptérocarier (Pterocarya sp., voir photo), avec ses magnifiques petites noix ailées.

  • Les asters d'automne se pavanent au Jardin de l'Orangerie

Profitez de cette période pour vous promener également dans le Jardin de l’Orangerie (n° 25 sur le plan général). Peut-être ne le connaissez-vous pas encore,  car il n’est accessible que depuis peu. Une cinquantaine d’asters d’automne y déploient une large palette de couleurs agréables. Ces plantes sont toutes originaires du Nouveau Monde, et leurs noms plongent leurs racines dans le 17ème siècle. C’est alors, en effet, que les puissances européennes se partagèrent l’Amérique du Nord en régions qu’elles nommèrent, par exemple, la Nouvelle-Hollande (en latin Nova Belgica) ou la Nouvelle-Angleterre (Nova Anglia). C’est ainsi qu’aujourd’hui on peut admirer les cultivars de l’aster de la Nouvelle-Hollande dénommés Aster novi-belgii 'Prof. Anton Kippenberg', aux fleurs bleu vif, ou A. novi-belgii 'Prosperity', pourpres ; et celles de l’aster de la Nouvelle-Angleterre, tel qu’A. novae-angliae 'Andenken an Alma Pötschke', à fleurs rouge clair. Venez découvrir cette superbe diversité de floraisons automnales dans le beau jardin enclos !

  • Le Jardin botanique cherche des bénévoles!

Peut-être le savez-vous? Dès ce mois d’octobre, le Jardin botanique national accueille des travailleurs bénévoles : ils prodigueront des soins aux plantes, accueilleront les visiteurs, ou offriront un coup de main en coulisse. Ces énergies nouvelles sont utiles tout au long de l’année, et de multiples manières. Une précision importante : les indications relatives au travail sont données dans la langue de la personne qui encadre le groupe.  Dans certains cas, il est nécessaire de comprendre le néerlandais. Si vous souhaitez recevoir des informations complémentaires ou poser votre candidature, écrivez-nous à l’adresse benevoles@br.fgov.be.

  • Sauvetage en cours de l'ache rampante

L’ache rampante (Apium repens) présente de petites fleurs blanches (voir photo). Cette espèce se rencontre en Europe occidentale, centrale et méridionale, et jusqu’en Afrique du Nord, mais est menacée sur l’ensemble de cette aire de distribution et protégée de ce fait. En Belgique, elle n’existe plus que dans cinq endroits ! Anne Ronse, chercheuse au Jardin botanique, assure un suivi minutieux de l’évolution de ces populations. Ses travaux ont, entre autres, permis de placer certaines aires sous la haute protection de directives européennes. Dans le but de conserver l’ache rampante, celles-ci imposent aux gestionnaires et aux propriétaires le respect d’une stricte réglementation portant sur le pâturage, la fauche et la fertilisation.

Nous aussi, dans le domaine de Bouchout, nous accordons un grand intérêt aux plantes sauvages. La partie 'Meise sauvage' leur est d’ailleurs réservée. Venez y musarder à la rencontre de la flore spontanée de nos régions !

  • Pots-pourris au Moyen-Age

C’est grâce aux plantes séchées que recèle l’Herbier du Jardin botanique que l’Institut Flamand du Patrimoine immobilier a pu identifier le pollen mis au jour par des fouilles archéologiques à Alost et Raversijde. Il s’agit de grains de pollen retrouvés dans des fosses d’aisance remontant au Moyen Âge, près des habitations. Ils proviennent du ciste à gomme (Cistus ladanifer). Cette plante méditerranéenne, qui vous attend dans notre Serre méditerranéenne (Serre I), produit une gomme-résine aromatique qui rend la plante visqueuse au toucher. De nos jours, cette résine est notamment utilisée comme fixatif dans les parfums et les savons. Les sites où l’on a découvert le pollen laissent supposer que la plante fut jadis utilisée pour masquer les odeurs désagréables des toilettes. Mais au fait, vous vous demandez comment les plantes sont conservées dans notre Herbier ? Réservez donc une place pour la visite guidée 'Dans les secrets des coulisses…'.

  • Promenade des arbres de nos régions (du 1/9 au 15/10/2006)
Découvrez, à votre rythme, «Meise sauvage» (n° 19 sur le plan général), une partie bucolique du Jardin botanique où la végétation spontanée des prairies et des forêts est à l’honneur. Tout en jouissant de la beauté de nos sous-bois, vous irez à la rencontre des arbres splendides de nos régions... qui, justement, auront revêtu leurs plus chatoyantes couleurs automnales.  Si, de plus, vous êtes avides d’anecdotes passionnantes à leur sujet, ne manquez pas de demander le dépliant –gratuit !– à la caisse ou à la Boutique.   
  • The Lake (du 5/11 au 17/12/2006)

Nombreux sont les artistes qui se sont inspirés des beautés naturelles de notre domaine. Cet automne, ils investiront à nouveau le Château pour une exposition mystérieusement intitulée 'The Lake'...L’âme douloureuse d’une femme errerait-elle autour du lac, en quête d’un amour inoubliable et perdu à jamais? La Nature guérira-t-elle ses blessures? Les toiles de Marijke De Cuyper, les photographies de Roland Van Rompaey et les sculptures de Wilfried Jacops vous l’apprendront...

  • L'arbre au caramel... à dévorer toute l'année!

L’arbre au caramel (Cercidiphyllum japonicum) garde son intérêt en toute saison. Dans les Massifs périphériques (n° 13 sur le plan général), près du Palais des Plantes (n° 5 sur le plan), on en rencontre un exemplaire femelle, avec ses belles feuilles en forme de coeur (photo n° 1), en ce moment accompagnées des grappes de petits fruits. En automne, ramassez une feuille fraîchement tombée: vous serez étonné-e du parfum de caramel qui justifie le nom de cette espèce. Vous apprécierez également les subtils coloris dont l’arbre se pare en cette saison (photo n° 2), et ensuite le spectacle hivernal qu’offrent les fruits veloutés sur les branches dénudées (photo n° 3). Notre Cercidiphyllum n’est pas moins beau au printemps, avec ses bourgeons rouge carmin, puis son habit de jeunes feuilles, au ton de bronze... ou ses étonnantes petites fleurs rougeâtres (photo n° 4). Vous trouverez également une forme rare de cet arbre, forme dite “pleureuse” (Cercidiphyllum japonicum 'Pendulum'), dans la pelouse située au Nord du Palais des Plantes. C’est ça, le Jardin botanique: il n’est pas un jour de l’année qui n’offre quelque chose de passionnant... à se mettre sous la dent.

  • Photo-guide des champignons d'Europe

Ce guide de terrain totalise quelque 200 pages de photographies exceptionnelles ainsi que des silhouettes schématisées, propices à l’identification aisée de 930 espèces de champignons. Le texte offre les descriptions botaniques, des données microscopiques, les informations sur les périodes de croissances, sur les habitats, les distributions, et la comestibilité (ou la toxicité, le cas échéant). Il s’agit d’un guide complet, s’adressant autant au profane qu’au connaisseur, s’inscrivant bien en cela dans la lignée des excellent guides édités par Delachaux et Niestlé.         

 

Photo-guide des Champignons d'Europe, par Régis Courtecuisse, 915 p., édition française par Delachaux et Niestlé, prix : 29,59 Euro.

  • Compositions florales au jardin

Désirez-vous un jardin qui soit le miroir de vos émotions personnelles...alors ce livre est pour vous.  Les auteurs y dévoilent tous les secrets de leur vision de l’espace et de sa mise en scène, en couleurs. Ensuite, on trouvera des compositions végétales de leur cru, rendues par de magnifiques photos, vraies sources d’inspiration. Quant à la troisième partie, elle propose une sélection de plantes... en guise de suggestions pour une “re-création” originale de votre jardin?

 

Compositions Florales au Jardin, par Michel et Geneviève Gallais, 159 p., édité par Edisud, prix : 24,65 Euro. 

Vous trouverez à la Boutique le livre de jardinage que vous ne trouverez pas ailleurs!

Pour commander votre exemplaire, cliquez ici. 

Editeur
Jardin botanique national de Belgique

Musa est réalisé par le Service Educatif avec la collaboration de la cellule informatique.
Merci à Anne Ronse, Piet Stoffelen, Nand Van Belle, Denis Diagre et Fabienne Van Rossum pour leurs contributions.

Rédacteur en chef
Dr. Gert Ausloos
Photos
Paul Borremans, Cyrille Gerstmans, Anne Ronse, Wilfried Jacops et Gert Ausloos.

Si vous voulez également recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot subscribe dans votre mail. N'indiquez aucun sujet et évitez d'y ajouter votre signature. Merci.

Si vous ne voulez plus recevoir Musa, cliquez ici et écrivez le mot unsubscribe dans votre mail.

Toutes les informations pratiques, notamment concernant les heures d’ouverture et les tarifs ici.

Nationale Plantentuin van België
B-1860 MEISE
02 260 09 70
info@br.fgov.be
www.plantentuinmeise.be


Planten, bron van leven!
Les plantes, source de vie!
Jardin botanique national de Belgique
B-1860 MEISE
02 260 09 70
info@br.fgov.be
www.jardinbotanique.be